2e dimanche de Pâques : Thomas

20 avril 2017

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux.
Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux.
Il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d’être incrédule, sois croyant. 
 »
Alors Thomas lui dit :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jn 20.

Les autres m’ont dit avoir vu le Seigneur. Je voudrais bien le croire, mais il faudrait que ça les ait changés. Au contraire ils sont toujours repliés sur eux mêmes, bien barricadés derrière de solides portes. Ils ont encore peur alors que, d’après ce qu’ils disent, Jésus leur a donné la paix.

Il y a quelque chose qui ne va pas. Soit Jésus est Dieu et alors il est tout revêtu de gloire, soit, comme ils me l’ont dit, il a encore les traces de ses souffrances, alors, peut-il être Dieu ? C’est à n’y rien comprendre...

Mais le voici devant moi, tout glorieux et homme à la fois ! Oui, il a gardé ses plaies, non, il n’en souffre plus. Je commence à comprendre : il n’a pas abandonné notre humanité, même ressuscité il reste pleinement homme, il ne se désintéresse pas de nous ! C’est pour cela que je choisis de croire en lui.

Thomas