7e dimanche de Pâques

23 mai 2017

J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.

Moi, je prie pour eux (...)

Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.

Moment d’intimité entre Jésus et son Père dont nous ne sommes pas absents. Nous sommes même au coeur de son intimité avec son Père car nous sommes l’objet de sa mission, nous qui gardons la parole du Père. Nous sommes sa gloire puisqu’il nous a donné la vie éternelle en nous faisant connaître le Père.

C’est le rôle presque paternel du Fils : sa gloire, c’est de nous donner la vie, selon le mot de St Irénée : “la gloire de Dieu c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme, c’est la vision de Dieu”. (Contra Haereses, livre IV)

C’est bouleversant de voir qu’au moment ultime Jésus prie pour nous. Nous sommes l’objet de son dialogue éternel avec son Père.