Pentecôte

29 mai 2017

C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
Jn 20

Ainsi s’achève notre parcours commencé au début du carême : nous avons cheminé pendant 100 jours des cendres du mercredi au feu de l’Esprit, en passant par le feu pascal.

Car oui, Jésus en nous donnant l’Esprit ravive en nous un feu en soufflant sur nos cendres. Oui, il nous redonne vie, une vie débordante, communicative, une vie de liberté, de foi intrépide, d’enthousiasme à proprement parler.

Pour cela, nous avons connu l’échec, le découragement, la peur, l’angoisse, le doute, la solitude mais tout cela nous l’avons dit à Jésus, sans crainte, nous lui avons présenté notre fragilité, nos blessures, comme autant de lieux où l’Esprit Saint devait agir pour soigner, réchauffer, guérir, redresser, arroser, bref, redonner vie.

Veni Sancte Spiritus !

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.