Prier pour le malade

4 octobre 2016

Pourquoi finir la rencontre avec un malade par une prière ?

Pour remettre le Christ au centre de la rencontre. Pour ne pas rester uniquement au niveau psychologique mais pour permettre au Christ de se manifester par sa présente consolante et compatissante. Quand deux ou trois…

La prière d’intercession.

La prière d’intercession restitue de façon synthétique le contenu de l’entretien en se mettant en présence de la Sainte Trinité. Elle se conclue simplement par un Notre Père et un Je vous salue Marie.

Exemples :
« Dieu notre Père, je te prie par ton fils Jésus-Christ. Regarde avec tendresse N. qui vit un moment de grande fatigue. Envoie sur lui/elle ton Esprit de force pour qu’il/elle retrouve sa vigueur et puisse te servir dans la joie et la confiance. »
« Seigneur Jésus, je te confie N. qui souffre de la solitude. Accorde-lui la grâce de savoir que tu es toujours auprès de lui/elle et que jamais tu ne l’abandonnes, Toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit pour les siècles des siècles. »

Autres prières.

Lors de la rencontre, le malade peut exprimer une blessure ancienne qu’il porte douloureusement. Cette blessure peut soit avoir été entièrement du fait de son entourage ("je suis le dernier d’une famille très nombreuse, je n’ai jamais pu être pris au sérieux"), soit impliquer une certaine part de responsabilité ("j’ai fait tourner les tables étant jeune"). Il est bon de prier avec le malade pour la guérison de ces blessures, pour qu’il ne soit pas seul à les porter et pour préparer son coeur à recevoir les sacrements dans la joie d’un coeur apaisé.

La prière de consolation est indiquée lorsque la personne a évoqué une blessure initiale touchant à sa part d’innocence. Lorsque sa part de responsabilité est engagée, on dira une prière de visitation.

Pour approfondir la pertinence de ces prières, on peut se reporter au livre du p. François Buet L’accompagnement spirituel de la personne en soins palliatifs, éd. Nouvelle Cité, pp. 49-60 et 126-131.

- La prière de consolation.

Même s’il n’y a aucune responsabilité de la part de la personne, celle-ci peut néanmoins ressentir une forte culpabilité. Il est alors important de l’en délivrer.

Il peut y avoir :
a) Soit une blessure touchant l’identité de la personne, le refus de sa vie et de son caractère unique.

b) Soit une blessure touchant à la communion ou la vérité de ce qu’elle est : une personne capable d’entrer en relation.

c) Soit une blessure touchant la participation, la capacité d’apporter sa contribution volontaire et le choix de se donner dans un amour gratuit.

Selon les cas, la prière devra insister sur :
a) La dignité de la personne et le désir de Dieu pour son existence ; la vie vaut alors la peine d’être vécue.
b) L’amour inconditionnel de Dieu qui aime la personne pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle fait.
c) Le regard bienveillant de Dieu qui ne souhaite que le bonheur de la personne et sa liberté.

Les étapes de la prière de consolation

Pendant cette prière, le visiteur pourra faire un geste de compassion comme poser délicatement la main sur l’épaule du malade (après lui avoir demandé la permission).

1) On invoque l’Esprit Saint.
2) On rend grâce pour ce que la personne a vécu de beau jusqu’à aujourd’hui.
3) Une présentation rapide par la personne de la blessure pour laquelle elle demande une consolation.
4) « Père très bon, nous te demandons au nom de Jésus ton Fils avec la force de l’Esprit Saint de venir consoler ton enfant bien aimé… »
5) Selon le type de blessure formulée, la prière insistera sur les points a), b) ou c) ci-dessus.
6) On se confie à l’intercession de la Vierge Marie et d’autres saints particulièrement aimés de la personne et on termine en la confiant au Cœur plein d’amour et de tendresse de Jésus.

- La prière de visitation

S’il y a une part de responsabilité dans la blessure, qui entraîne des comportements mortifères, la prière de visitation comportera un appel à la conversion, par le choix de Dieu et le renoncement au mal qui l’accompagne.

C’est à la lumière de la miséricorde de Dieu que la personne prend conscience des mécanismes mortifères qui l’enferment. Acceptant ses compromissions avec ces scénarios, elle pourra rompre avec eux et s’engager dans la voie d’un nouveau choix de Dieu, avec le recours au sacrement du pardon.

a) Si la blessure comporte une perte de confiance en soi, en l’autre et en Dieu, la prière demandera une grâce de confiance. ("L’Esprit Saint nous donne confiance en l’amour de Dieu". Pape François)

b) Si la blessure porte sur la vérité de ce qu’est la personne, la prière demandera une grâce d’authenticité.

c) Lorsque la blessure entraîne une difficulté à poser des choix libres et volontaires, la prière demandera cette grâce.

Les étapes de la prière de visitation sont les mêmes que celles de la prière de consolation.


- La prière de libération

Cette prière est réservée à ceux qui ont été explicitement mandatés pour cela.